• J'ai eu une idée l'autre jour, vous allez pouvoir me dire ce que vous en pensez.
    Je me disais que les salles de sports (auxquelles je ne porte pas le grand intérêt), pourraient réaliser plus de bénéfice d'une manière très simple.
    Il suffirait pour ça que les machines de modification musculaires (rameurs, steps etc...) soit reliées à un système qui permette de récupérer l'énergie dépensée et perdue. Ainsi, les salles de sport pourraient grace aux multiples efforts de leurs abonnées produire leur propre ressources d'énergie electrique. De cette façon elles feraient d'une part des économies d'énergies, mais on pourrait même imaginer qu'elles mettraient en place une utilisation des machines à des prix dégressifs en rapport avec le temps d'utilisation par le sujet. Une personne utilisant une machine pendant un temps donné pourra ainsi produire une quantité d'énergie (qu'il produirait de toutes façons en utilisant les machines) qui sera recyclée. On pourrait aussi immaginer que la séance deviendrait gratuite au bout d'un certain nombre d'heures d'utilisation (à calculer). Ce procédé serait également une bonne publicité pour la salle de sport qui la met en place d'une part par une pratique de prix atractifs et d'autre part par l'aspect écologique de la chose.
    Bien évidemment la salle de sport aura toujours besoin de faire des bénéfices, ne serait-ce que pour payer taxes et salariés. C'est là que l'ensemble devient intelligent (ou complètement fou). La salle de sport devrait calculer et assurer un rendement electrique minimum pour son utilisation personnelle, les abonnements couvrant le reste des frais. Ou bien lors de rendements supérieurs elles pourraient revendre le surplus produit soit à une compagnie d'électricité bien connue, ou soit alimenter les particuliers directement sans passer par ladite compagnie.
    Alors Utopie ou géni?









    La prochaine fois je vous raconterais peut-être comment faire l'amour à une tomate....

    3 commentaires
  • Je crois qu'on est tous un peu frappés... ...Plus ou moins fort pour certains.
    Ce qui peu en résulter, le plus souvent, se traduit par un léger décalage de la toile..., des petits trucs qu'on fait comme ça et qui restent cachés aux yeux du monde, au nez et à la barbe de tout sens logique, dissimulés pafois entre les ligne d'une nouvelle improbable.
    Mais ne sont-ce pas* ces inavouables emplis d'une sincérité brute qui sont les plus délectables lorsqu'ils s'invitent à notre insue?






    *effort de formulation

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique